Arles, quartier Pont-de-Crau: "Tout est saccagé, il y' a plus rien. Plus de meuble, plus de vêtements, plus de souvenirs"

Arles, le jour d’après. Difficile réveil pour les sinistrés près le passage d’une mini tornade dans la nuit de lundi à mardi. 173 maisons touchées. Des toitures arrachées. Une soixantaine de personnes ont du être hébergées... Le son des tronçonneuses raisonne dans les rues où il faut enlever les arbres déracinés qui jonchent le sol. Il faut aussi bien-sûr nettoyer les habitations. Et les sinistrés peuvent compter sur la solidarité du voisinage.

(GERARD JULIEN / AFP)

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

 

Bottes, tronçonneuse et une bonne dose de courage. En voyant ce qui se passait prés de chez eux Carl et Danielle ont vite posé un jour de congés pour venir donner un coup de main. "Je travaille pas aujourd'hui pour aider. On ne se connaissait pas, on s'aide", témoignent les habitants.

Et  ça ne sera pas de trop car le chantier est énorme dans ce quartier de Pont-de-Crau où presque aucune toiture n’a résisté. 173 maisons touchées. 40 % sont très endommagées. Des sanglots dans la voix, une habitante constate les dégâts:

"Tout est saccagé, il y' a plus rien. Plus de meuble, plus de vêtements, plus de souvenirs. J'ai eu l'impression d'avoir eu une bombe dans mon jardin".

D'énormes pins et platanes ont fini sur le toit des voitures. En quelques minutes la tornade a même broyé une trentaine de mobiles homes dans un camping. Des résidents estiment avoir frôlé le pire. C’est presque un miracle qu’il n’y ait eu que cinq blessés légers. Une dizaine d’habitations pour être déclarées totalement inhabitables.

 

"J'espère que les assurances vont faire vite leur boulot" - des habitants inquiets