30 ans de prison pour le frère Merah: "Une victoire contre les terroristes"

Plus d'un an et demi après un premier procès, c'est un énorme soulagement pour les familles des victimes: Abdelkader Merah condamné en appel à 30 ans de prison, et reconnu coupable de complicité d'assassinats. Un verdict plus lourd qu'en première instance où le frère de Mohamed Merah avait été acquitté du chef de complicité. Cette fois, les familles des victimes ont le sentiment que justice a été faite.

Reportage Sud Radio de Mathilde Choin

Thumbnail

21h55. Après douze longues heures de délibéré, Abdelkader Merah est condamné à 30 ans de prison. Des cris de joie s'élèvent dans la salle. Naoufal Ibn Ziaten, le frère de la première victime de Mohammed Merah, ne peut retenir ses larmes:

"Je suis fier qu'on ait rendu honneur à mon frère"

Il poursuit, la voix étranglée de larmes: "On n'a rien gagné. On a seulement perdus des frères et des soeurs. Mais on remporte une victoire contre les terroristes."

Complicité retenue

Contrairement à la décision de première instance, le verdict d'appel reconnaît la complicité. Abdelkader Merah est, lié à son frère Mohamed "par une communauté d'esprit de projets et d'action", selon le ministère public. Samuel Sandler, le père et le grand-père de trois des sept victimes, ressort soulagé par ces trois semaines de procès.

"30 ans, c'est très bien. C'est mieux qu'en première instance. Vous avez bien vu: cet homme n'a aucune humanité".

Une décision saluée par les avocats des parties civiles. Me Carole Masliah salue une victoire pour la justice française. "C'est un procès très important pour la suite, et c'est aussi un avertissement pour les gens qui pensent qu'on peut passer au travers les mailles du filet." Selon elle, la justice a envoyé un message fort:

"La France veille, et s'est réveillée".

De son côté, la défense dénonce un verdict "totalement illisible et incompréhensible". Elle n'exclut pas de se pourvoir en cassation.

 

Sur le même sujet. Réaction de Me Olivier Morice, avocat de parties civiles: "C'est une défaite cinglante pour Éric Dupond-Moretti"