Vers un spectaculaire rapprochement entre Renault-Nissan et Fiat-Chrysler

Alors Yves au lendemain des élections européennes l’industrie européenne pourrait vivre un séisme avec un possible rapprochement entre Renault et Fiat

Oui Patrick il s’agit d’une méga fusion entre égaux, Renault-Nissan d’un coté et Fiat-Chrysler de l’autre pour créer le leader mondial de l’auto. Selon nos information le conseil d’administration de Renault devrait se réunir tout à l’heure, en fin de matinée, afin d’approuver cette opération.

C’est un projet qui vient du groupe italien. Il avait une première fois frappé à la porte de Renault-Nissan. Mais c’était en pleine affaire Ghosn. Du coup il s’est tourné vers PSA-Peugeot-Citroën. D’après ce que nous savons les deux groupes ont discuté pendant plusieurs semaines. Et puis il y a trois semaines ces négociations ont été stoppées sur un obstacle. Du coup Fiat a été frapper de nouveau à la porte de Renault

Cette fois-ci c’était la bonne. Car Renault avait réglé ses problèmes avec Nissan. Et Jean-Dominique Senard a su saisir la main tendue. Quel est le sens de cette fusion, si elle se fait ? D’abord il s’agirait un mariage entre égaux avec un statut spécial pour Nissan et Mitsubishi.

Ensuite le but est de créer le numéro un mondial avec 9 millions de véhicules voire plus de 15 millions en comptant Nissan et Mitsubishi. Autre élément, cela va entrainer un semi désengagement de l’état français qui ne possèderait
plus que 7,5 % du nouvel ensemble. A cela s’ajoute la volonté de la famille Agnelli d’adosser Fiat-Chrysler qu’elle risquait de voir marginalisé à l’échelle mondiale

Maintenant l’enfer se trouve dans les détails. D’abord il va falloir déterminer qui dirige ce groupe : les français ou les italiens. Et puis c’est sans compter la réaction du gouvernement italien qui fait tout pour que ses joyaux
industriels restent en Italie.Mais ce projet montre que les industriels du secteur ont compris qu’ils devaient s’unir face au défi de l’écologie, de la voiture électrique et surtout de la guerre commerciale que mène la Chine. Ce sont là des enjeux majeurs qui doivent l’emporter sur la cuisine financière ou sur les questions de souveraineté nationale.