Des milliers de faux PV dressés par un prestataire privé de la mairie de Paris

Le Canard enchaîné a révélé qu'une société privée, prestataire de la mairie de Paris, avait dressé des milliers de faux PV de stationnement. Précisions de Jean-Baptiste Giraud.

Thumbnail

 

C'est un beau scandale qui a été révélé hier par le Canard enchaîné : à Paris, des milliers de faux PV au stationnement non acquitté ont ainsi été dressés par une société privée prestataire de la ville et ce n'est que le début car les témoignages précis commencent à s'accumuler et prouvent qu'il y a manifestement un scandale du stationnement payant qui est en train de se dérouler sous nos yeux, dans la capitale, mais aussi dans plusieurs grandes villes un peu partout en France.

Pour comprendre, il faut rappeler que depuis le 1er janvier, le défaut de stationnement payant n'est plus une infraction. C'est pour cela que l'amende pour stationnement non acquitté a été remplacée par un 'forfait post stationnement', appelé FPS. Pour faire simple, on ne considère plus que vous avez oublié volontairement de payer, on vous facture d'office un forfait de stationnement pour 20, 30 50 et parfois même 60 euros. En échange, vous avez le droit de rester à la même place toute la journée. Vu le prix, c'est un minimum.

Comme les PV ont disparu pour être remplacés par des forfaits de stationnement, il n'y avait plus d'obstacle pour confier à des sociétés privées la chasse aux mauvais payeurs. C’est ce qui a été fait et c’est la que le bât blesse car au sein des sociétés qui ont remporté les marchés publics - comme on a pu le découvrir dans le scandale révélé hier par le Canard enchaîné - on n’a pas d'état d'âme pour atteindre les objectifs. À Paris, ce sont donc des milliers de véhicules qui ont été faussement verbalisés, par des agents installés dans des bureaux et remplissant, à la chaîne, des constats de défaut de stationnement.

Mais un peu partout en France, nombreux sont  les témoignages d'automobilistes qui ont été victimes d'un excès de zèle, quand ce n'est pas de la pure fraude. Certains se plaignent ainsi d'avoir été verbalisés pendant qu'ils payaient à l'horodateur, d'autres d'avoir été verbalisés alors qu'ils étaient au volant de leur véhicule, ou même alors qu'ils avaient déjà quitté leur place de stationnement. D'autres encore affirment avoir été verbalisés alors qu'ils avaient bien payé sur un horodateur ou sur leur mobile. Ajoutons à cela les chauffeurs handicapés - qui ont pourtant droit au stationnement gratuit - et même les policiers ou les facteurs ayant aussi été verbalisés pendant leur service ou leur tournées.

Bref la colère gronde et manifestement cela ne fait que commencer....

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast