Depuis l'élection de Macron, la dette française a la cote sur les marchés

Mardi, l'agence France Trésor a voulu emprunter sur les marchés, provoquant un raz de marée d'investisseurs qui voulaient acheter de la dette française. Les premiers effets de l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée.

Thumbnail

Hier L’agence France Trésor avait besoin de lever 4 milliards d’euros. Et les investisseurs ont donné des coudes pour être dans les premières places dans la queue. Au final, il y avait jusqu'à 31 milliards d’euros sur la table. Bon prince, ou plutôt bonne princesse, l’agence France Trésor qui emprunte pour le compte de l’État, a bien voulu faire un effort, en acceptant d’emprunter 7 milliards d’euros sur 30 ans au taux record de 1,99%.

Je vous rappelle que la France emprunte tous les jours non seulement pour finir ses fins de mois mais aussi pour refinancer de la vieille dette qui arrive à terme.. l’an dernier, ce sont ainsi plus de 270 milliards d’euros qui ont été empruntés quand le déficit budgétaire n’est lui “que” de 70 milliards..

Pourtant, pendant la campagne électorale, les taux d’intérêts auxquels la France empruntaient avaient fait des petits bonds inquiétants. Les investisseurs détestant l’inconnu, l’incertitude, face au “risque” Le Pen et au “risque” Melenchon, Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Economie et ancien banquier d’affaires, ça inspire confiance. On peut prêter sans risque à un ancien collègue, à quelqu’un dont le programme économique est libéral et sérieux, promettant de faire des économies mais pas trop, de réformer le droit du travail, de nommer dans ses équipes des gens venus du privé et des entrepreneurs. Emmanuel Macron inspire tellement confiance a la planète finance que les émissions de dette d’hier portent déjà un nom : les “Macron Bond”.

Écoutez le journal de l'éco, la chronique de Jean-Baptiste Giraud, du lundi au vendredi à 6h51 et 7h49 dans Le Grand Matin Sud Radio