Cartographie de la corruption

Depuis deux ans les bénévoles de l'association Transparency International placent sur une carte les condamnations pour corruption dans notre beau pays.

Thumbnail

Cette carte est concrète et elle est alimentée chaque jour à partir de données fournis par internet et la presse, mais tout est vérifié, date, motif, lieu de la condamnation, montant du préjudice… Ceci selon une méthodologie très précise mise au point par Transparency, qui a permis de recenser 660 affaires et de dessiner le paysage de la corruption en France.

Les régions les plus touchées par la corruption sont l'Île-de-France et la région PACA. Néanmoins, l'outre-mer et la Corse détiennent des records, lorsque l'on pondère le nombre de condamnations en fonction du PIB. Fabien Schwebel, qui s'occupe de la partie technique de cet outil, explique qu'un département avec une activité économique en berne a peu d'occasions de connaitre la corruption. Donc, le PIB est extrêmement important pour expliquer la corruption, le gros des affaires concerne la prise illégale d'intérêts dans le marché public, ainsi que le détournement de fonds publics. Transparency précise que le but n'est pas de tomber dans le tous pourris, mais d'informer les citoyens sur la corruption, qui est un sujet délicat en ce moment.

Une agence visant à lutter contre la corruption va être mise en place, sous la direction du magistrat Charles Duchaine. L'homme estime que l'initiative de Transparency va dans le bon sens, car, pour le moment, seule des statistiques très générales sont publiées par le ministère de la Justice. Cette carte commune permet de s'informer en quelques cliques de la situation de sa région, afin de mesurer l'ampleur du phénomène. Si l'on veut que les mentalités changent, cela passe par l'information.