Vendanges : "cette année on est quasiment à un mois d'avance"

Météo oblige, les vendanges sont très précoces en 2020. Nous ne sommes qu'à la mi-août, mais en Bourgogne elles ont déjà dû commencer.

En cette mi-août 2020, les vendanges ont déjà commencé. © AFP

Pour en parler, Olivier Fichet, gérant du domaine Fichet en Bourgogne et Jean-Philippe Morille, sommelier à Bordeaux, étaient les invités d'Arthur de Laborde le 17 août 2020 dans "Sud Radio Midi", à retrouver du lundi au vendredi à 12h10.

 

"C’est un record absolu pour toute la Bourgogne"

"D’habitude, quand on est sur une année normale, on commence le 5-10 septembre, ce qui est déjà précoce par rapport à il y a 20-30 ans. Mais cette année, on est quasiment à un mois d’avance. On a été obligés de démarrer nos vendanges le mercredi 12 août 2020. C’est un record absolu pour toute la région", commente Olivier Fichet, gérant du domaine Fichet en Bourgogne.

"On est sur une année très précoce avec un hiver très doux, ce qui fait que la végétation a démarré très tôt en mars. Et puis il a fait beau tout le temps après, la végétation a donc continué à pousser. On prévoyait que les vendanges commencent vers le 20-25 août. Mais avec la canicule de la semaine dernière, nous avons été obligés de ramasser quelques parcelles qui souffraient de la sécheresse. Il y a eu des grosses concentrations de raisins, ce qui fait qu’on a dû démarrer les vendanges assez urgemment.

Il est vrai que ce n’est pas la première année très précoce. On commence à être habitués à commencer à vendanger en août. On avait déjà décalé les congés de nos salariés pour qu’ils reviennent au travail 15 jours voire trois semaines plus tôt que d’habitude. Les salariés ont été de retour au travail dès le lundi 10 août 2020, mais on ne pensait pas qu’on allait démarrer deux jours plus tard. Heureusement qu’on vendange une partie de notre vignoble mécaniquement. Par contre, l’équipe manuelle, qui doit arriver autour du 25 août, n’a pas pu venir plus tôt."

"Cette année on aura des vins plus durs à la dégustation"

Jean-Philippe Morille, sommelier à Bordeaux, s’accorde pour dire que cette année 2020 est exceptionnelle. "On parle souvent de la canicule de 2003, mais cette année on est sur des records, c’est vraiment incroyable."

Selon lui, des vendanges précoces sont souvent un gage de qualité, mais pas toujours. "Ce n’est pas forcément évident dans le sens où plus les années passent, plus on a des vins avec des degrés d’alcool plus importants. On est en constante recherche de fraîcheur. Il faudrait peut-être réfléchir à réadapter les cépages dans certaines régions. Cette année, on aura des vins plus durs à la dégustation, avec un moindre potentiel de garde."

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !