éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Economie

Que se passe-t-il pour Carlos Ghosn ?

Juste avant Noël on parlait d’une libération de Carlos Ghosn. Et la justice japonaise vient de prolonger sa détention jusqu’au 11 janvier. Que se passe-t-il vraiment ?

Contre toute attente un tribunal de Tokyo a décidé lundi de prolonger de 10 jours sur des soupçons d'abus de confiance. Le juge a accepté la requête du procureur qui estime avoir besoin de plus de temps pour décider ou non d'inculper Carlos Ghosn sur ces charges. Il faut rappeler que Carlos Ghosn est détenu au Japon depuis le 19 novembre pour avoir minoré ses revenus sur 5 ans dans des documents officiels remis aux autorités boursières japonaises. Ce dossier-là étant acquis pour la justice, cela vaut à Carlos Ghosn une détention provisoire. Mais depuis d’autres éléments sont apparus. Si Carlos Ghosn voit sa détention prolongée c’est parce que le parquet le soupçonne d'avoir causé un préjudice à Nissan : en fait au moment de la crise financière d'octobre 2008, Calors Ghosn aurait joué en bourse et perdu à près de 15 millions d'euros et, par un circuit passant par l’Arabie Saoudite c’est Nissan qui aurait assumé cette perte boursière liée à des investissements personnels de Ghosn.

Au fur et à mesure qu’elle enquête sur Carlos Ghosn, la justice japonaise découvre donc de nouveaux griefs. Il y a deux théories. Celle de juges qui tirent une pelote beaucoup plus grosse qu’ils imaginaient et l’autre que l’on évoque beaucoup dans le Financial Times, qui appartient à un groupe japonais. C’est en fait un dossier patiemment constitué depuis plusieurs mois qui aurait été donné aux juges par l’ancien directeur de cabinet de Carlos Ghosn qui était au courant de tout. Et tout cela parce que Carlos Ghosn préparait, dans le plus grand secret, une méga fusion mondiale Renault-Nissan-Mitsubishi. Malgré tout son sort s’améliore très légèrement. Il a quitté sa cellule de 6 mètres carrés pour une cellule un peu plus grande. Il a eu droit à un menu spécial le 31 décembre et le 1 er janvier. Surtout exceptionnellement il va pouvoir voir ses avocats aujourd’hui et demain, alors qu’au Japon ce sont les vacances judiciaires. Donc a priori d’ici huit jours Carlos Ghosn devrait en terminer de ce cauchemar judiciaire. Il reste que médiatiquement il est très affaibli. Et même en France, dans son refuge de Renault, il n’est plus intouchable.

 

Les rubriques Sudradio