"Pour une fois, la fin des soldes a favorisé les centres-villes"

Quel est le bilan des soldes d’hiver ? Christian Baulme, président de la Ronde des quartiers de Bordeaux et de l'association des Commerçants et artisans des métropoles de France (CAMF), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 2 mars "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les soldes d’Hiver ont été prolongées de deux semaines pour les commerçants. Mais avec quels résultats ? (Denis Charlet / AFP)

"Les métropoles ont retrouvé une fréquentation à la hauteur"

Les soldes d’hiver se terminent aujourd’hui, l’occasion de faire le bilan. "Le contexte était particulier : au mois de décembre, quatre semaines avant, le ministre a décidé de décaler les soldes, car les restaurants devaient rouvrir et la vie être presque normale, rappelle Christian Baulme, président de la Ronde des quartiers de Bordeaux. Ce n’a pas été le cas."

"Ce sont des soldes qui ont démarré très moyennement, sachant que le climat dans le sud-ouest était mauvais, mais cela on n’y peut rien, estime le président de l'association des Commerçants et artisans des métropoles de France (CAMF). Les centres commerciaux étaient bondés. La fin des soldes a favorisé, pour une fois, les centres-villes des grandes métropoles. Les métropoles ont enfin retrouvé une fréquentation à la hauteur."

"La vente en ligne, cela change notre philosophie"

Quel est au final le bilan de cette saison de soldes hivernales en pleine pandémie ? "Selon l’offre, les soldes ont été bonnes ou non, c’est très disparate." Faudra-t-il carrément revoir la façon dont se font ces soldes, notamment par rapport à la concurrence du digital ? "Le numérique, on y va, quoi qu’il arrive, nous sommes en retard en France sur le sujet. Jusque là, il n’y avait pas d’urgence. Maintenant, l’Etat a décidé que c’en était une. Les commerçants s’y mettent mais c’est un an de travail. Ce n’est pas ce qui va nous sauver maintenant. Il faut que les commerçants se mettent au commerce sur le Net. Cela change notre philosophie, nous qui aimons à dire que nous sommes un lien physique de partage."

Quid des collègues de centres commerciaux qui n’ont pas pu finir ces soldes ? "C’est certainement beaucoup plus délicat pour les commerçants indépendants qui sont dans ces centre commerciaux. La majorité appartiennent à des grande chaînes qui ont des commerces hors de ces centres. C’est un vaste équilibre, et ces grandes chaînes font aussi du business sur le Net. J’ai moins d’inquiétudes pour les grandes enseignes et beaucoup plus pour les indépendants qui sont fermés."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !