"On paye plus les taxes que le gazole" : les automobilistes agacés par les prix à la pompe

Les prix à la pompe ont nettement augmenté depuis un an (©FRED TANNEAU - AFP)

Reportage Sud Radio. Depuis un an, le prix de l’essence a augmenté de 7% en moyenne (14% pour le diesel). Une mauvaise surprise pour les automobilistes, qui doivent prendre leur mal en patience ou se débrouiller autrement.

L’essence a franchi en début de semaine la barre symbolique d'un 1,50 euro par litre, le prix moyen du diesel restant, lui, un peu plus faible à 1,42 euro. Les prix n’avaient pas atteint un tel niveau depuis quatre ans. Il faut dire que sur l’année écoulée, l’essence a augmenté d’en moyenne 7%, et le diesel de 14% ! Un budget de plus en plus conséquent pour les ménages français, comme le déplore Frédéric, qui constate des changements de prix sur la même pompes à trois jours d’intervalles. "Le sans-plomb 95 était à 1,59, là il est à 1,60, il a encore un peu augmenté. Un centime, trois centimes, cinq centimes… Mais ça ne fait qu’augmenter !", déplore-t-il au micro de Sud Radio.

Même constat pour Julie, qui voit le prix de son plein dangereusement augmenter. "Je me suis dit mince, un plein à 90 euros… On le remarque plus sur l’autoroute, ça peut être tellement variable d’un endroit à un autre que c’est un peu perturbant», regrette-t-elle. Pascal, lui, ne fait jamais son plein sur l’autoroute et a trouvé la parade. «Moi je suis frontalier, donc maintenant je vais le faire en Belgique. Ça commence à être intéressant...", confie-t-il.

"Un demi-plein, 42€. Il y a deux ans, je faisais un plein avec ça"

Si de nombreux facteurs comme le cours du pétrole ou le taux de change euro-dollar influent sur les prix, depuis janvier ce sont surtout les taxes qui pèsent sur les prix à la pompe, la fiscalité sur le gazole ayant augmenté de 10%. Un constat amer pour Aziz, automobiliste dans l’Oise dépendant de son véhicule au quotidien. "J’ai fait un demi-plein, 42 euros. C’est ce que je faisais il y a deux ans avec ma voiture pour faire le plein. À la pompe, on paye plus les taxes que le gazole lui-même, c’est ça qui est malheureux… Donc j’évite les stations sur l’autoroute, je préfère le faire avant. C’est un peu moins cher, on économise 5 ou 6 euros sur un plein, ce n’est pas mal. Je suis aussi très économe au volant, j’utilise le frein à moteur et j’évite les accélérations inutiles", indique-t-il. "C’est un problème d’économie mondiale avec les guerres qui se passent, mais c’est toujours un prétexte derrière lequel se cacher", ajoute-t-il.

Un reportage de Martin Juret

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio