"On ne va pas pouvoir faire le même chiffre d'affaires qu'en mai 2019"

Les commerçants réfléchissent à comment ils vont pouvoir rouvrir, une fois que le confinement sera levé. D'ores et déjà : une chose est sûre : il sera impossible de faire le même chiffre d'affaires.

Le chocolatier Criollo, à Toulouse, a mis en place une organisation spécifique pour pouvoir ouvrir. © AFP

Reportage de Christine Bouillot pour Sud Radio

 

"Protéger les salariés reste une priorité"

Ouvrir un commerce avec un virus qui n’est pas disparu ? Il y aura forcément des mesures à prendre. Pour un petit commerçant ce n’est pas évident à mettre en place.

Pour Jean-Marc Martinez, président des Commerçants indépendants de Toulouse, "protéger [les salariés] reste une priorité, que ce soit dans la boutique, les réserves ou les sanitaires. Il est certain que quand on rouvrira le 11 mai 2020, on ne va pas pouvoir faire le même chiffre d’affaires qu’en mai 2019. On sera obligés de travailler avec le Covid-19 pendant des mois et des mois."

"On laissera entrer un ou deux clients à la fois"

Combien de clients accepter par magasin ? Pourront-ils toucher les produits ? Devront-ils porter des protections ? Autant de questions que de nombreux commerçants se posent. Pour Johny Dunal, président des Commerces du quartier Croix Baragnon, dans le centre de Toulouse : "on laissera entrer un ou deux clients à la fois, pas plus. Je ne sais pas exactement, mais on va essayer de mettre une espèce de consigne. On essaie de préparer tout ça".

Les commerçants attendent aussi un geste financier, comme le gel des loyers sur plusieurs années. Les soldes d’été ont d’ores et déjà été reportées.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !