À Marseille (Bouches-du-Rhône), le secteur du tourisme repart de plus belle

Marseille (Bouches-du-Rhône)
Marseille (Bouches-du-Rhône)

Prenez la parole sur Sud Radio. Ce lundi, Stéphane Burgatt était à Marseille pour évoquer le rebond du secteur touristique.

Alors que l’année 2016 avait été catastrophique en France pour le secteur du tourisme, notamment à cause de plusieurs intempéries mais surtout du contexte des attentats commis sur le territoire, 2017 voit les touristes revenir en masse en France. À tel point que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dresse l’objectif de 50 milliards d’euros de recettes d’ici 2020. Du côté de Marseille, les touristes sont en tout cas déjà là, pas préoccupés par le contexte sécuritaire. "On est contents, c’est vraiment beau, vraiment joli. On voyait toutes ces belles montagnes et ces belles maisons quand on était sur le bateau. Il y avait du monde quand même à l’hôtel où on était !  Les attentats ? Que ça arrive ici ou ailleurs, le risque est partout...", confie Jocelyne, touriste belge en vacances à Marseille avec son mari Alain.

Même son de cloche du côté de Thomas, jeune restaurateur plagiste, qui se réjouit du contexte favorable pour tout le secteur. "Avec l’arrêt de l’état d’urgence qui arrive pour la rentrée prochaine, ça ne m’étonne pas. C’est bien, les affaires reprennent ! Moins de contraintes, notamment pour les événements qu’on voudrait mettre en place sur les plages", assure-t-il.

Mais si les affaires reprennent, tous les professionnels n’en profitent pas pleinement à en croire "JP", serveur à l’escale Borely, au sud de la ville. "On ne peut pas bénéficier du tourisme batelier ici à l’escale Borely, on n’a pas de places pour les cars de touristes. Donc le tourisme étranger à Marseille, cela s’arrête aux terrasses du port. Tout le monde ne peut pas en profiter, ça c’est sûr", regrette-t-il.

Réécoutez ici l’intégralité du reportage de Stéphane Burgatt à Marseille, diffusé lors du Grand Matin Sud Radio

Retrouvez également ici l’interview de Didier Arino, expert au cabinet Protourisme

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio