Marcel Benezet : "je demande aux politiques de rouvrir très vite nos restaurants"

"Les restaurants sont en train de mourir à petit feu", alerte Marcel Benezet, président de la branche des cafés, bars, brasseries du GNI-Synhorcat.

En Île-de-France, les restaurants peuvent seulement ouvrir leurs terrasses. © AFP

Marcel Benezet était l'invité de Patrick Roger le 5 juin 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Si l’épidémie repart, on sera obligés d’annuler les élections"

"Je me suis promené dans Paris l’autre jour, les terrasses étaient vides parce que la météo n’était pas favorable. La Fête des Mères ne se passera malheureusement pas dans nos établissements à Paris parce qu’ils ne sont pas autorisés à recevoir du public", a déploré Marcel Benezet.

Les restaurants situés en effet en zone orange (Île-de-France, Guyane et Mayotte) ne sont autorisés à ouvrir que leurs terrasses. Le maintien ou la levée de cette restriction sera prononcé le 22 juin 2020. Marcel Benezet a néanmoins une explication : "je pense que cette approche a été retenue parce qu’on arrive à des élections. Si l’épidémie repart, on sera obligés d’annuler les élections".

"La situation est critique pour certains restaurateurs"

"Je demande aux politiques de rouvrir très vite nos restaurants parce que nous sommes en train de mourir à petit feu. En plus, on va laisser des gens sur le chemin. Aujourd’hui, la situation est critique pour certains restaurateurs", a déclaré Marcel Benezet.

"Le problème des loyers n’est pas réglé. Nous avons des propriétaires qui commencent à accumuler des loyers alors que leurs entreprises n’ont pas fait un centime de chiffre d’affaires. Et ils ne peuvent pas rouvrir parce qu’ils n’ont pas de terrasse. Quant aux autres, ils ouvrent leurs établissements en perdant de l’argent. C’est évidemment un problème".

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !