éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Economie

Macron veut adapter la fiscalité au prix du pétrole

Qu’est ce qu’a voulu vraiment dire Emmanuel Macron hier en disant vouloir adapter les taxes sur les carburants aux variations du prix du pétrole ?

On est en plein dans le "en même temps" macronien. Le Président ne voulait pas céder sur le sujet des taxes sur le carburant et en même temps il voulait montrer qu’il a entendu la colère des français. D’où cette idée d’adapter la fiscalité sur les carburants aux variations du prix du pétrole. Car le catalyseur du mouvement des gilets jaunes a eu lieu lorsque le prix du pétrole était au plus haut, depuis un mois le baril est passé de 78 à 58 dollars le baril. Cela aurait rendu plus acceptable les taxes, car personne ne conteste la transition écologique. Mais ce système a déjà été essayé en France entre 2000 et 2002 lorsque Lionel Jospin était premier ministre… avec un succès mitigé.

La taxe s’appelait alors la TIPP et non la TCPE. Et comme le prix du pétrole s’emballait Jospin avait mis en place une TIPP flottante. Plus le baril augmentait, moins la taxe était importante, si bien que le plein restait à peu près à prix constant. Mais cette mesure a coûté très cher aux finances publiques, car ces taxes sont la quatrième ressource de l’Etat. Voilà pourquoi Emmanuel Macron a parlé d’une formule à la demande. Mais le problème, c’est que c’est complexe et ambigu. Donc cela n’a pas été compris par les gilets jaunes et d’ores et déjà cela apparaît comme un coup d’épée dans le fioul.

Les rubriques Sudradio