Les cabines anti-Covid se développent en France

Éric Peltier, directeur commercial de SFPRS qui développe les cabines anti-COVID Soteria, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 20 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Des cabines en sus du dépistage pour stopper la circulation du virus (Lionel BONAVENTURE - AFP).

Une société installée à Cannes propose des cabines anti-Covid. Mais à quoi servent-elles exactement ?

 

"Une triple désinfection"

"Le but, c’était le maintien de l’activité, offrir un matériel qui puisse permettre aux activités de se maintenir dans une période difficile, explique Éric Peltier, directeur commercial de SFPRS, qui développe les cabines anti-COVID Soteria. Nous avons imaginé une cabine qui ressemble à un portique d’aéroport. Les gens peuvent se présenter, ils reçoivent du gel via un distributeur automatique."

"Ensuite, détaille Éric Peltier, ils vont prendre leur température via un portier vidéo qui va également contrôler le port du masque. Ils entrent dans la cabine et là, ils ont une triple désinfection avec un flash d’ozone, un flash UV et une brume sèche diffusée avec ou sans désinfectant."

 

"Des cabines évolutives pour faire du contrôle d'accès"

Une telle cabine coûte-t-elle cher ? "C’est un investissement. Nous les proposons à partir de 299 euros par mois, soit à peu près 10.000 euros pour le premier modèle. L’idée de base est que ce ne soit pas un investissement en pure perte et trop ciblé Covid. C’est pour cela que nous avons imaginé des cabines évolutives avec lesquelles faire du contrôle accès, du contrôle de badge en entreprise, de la billetterie pour le monde du spectacle…"

Ces cabines détruisent-elles toute trace de virus ? "Je me bats contre les discours zéro virus et 99,9%, confie en toute franchise le directeur commercial de SFPRS. Aujourd’hui, en toute honnêteté, sans ajout d’un biocide, elle a une efficacité de 45-50% et autour de 66-70% avec un biocide dans la brume. Aujourd’hui, le plus grand déploiement est en supermarché, puis les services publics." Ces cabines sont-elles produites en Chine ? "Pas les nôtres, elles sont produites entre Marseille et Cannes."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !