"Les assemblées générales de copropriétaires pourront se tenir par visioconférence"

À partir du 1er juin 2020, les assemblées générales de copropriétaires pourront se tenir de manière dématérialisée, par visioconférence ou téléphone, a annoncé Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du Logement, à l'antenne de Sud Radio.

Julien Denormandie, interviewaé par Patrick Roger sur Sud Radio, à 8h10, dans "C'est à la une". © AFP

Julien Denormandie était l'invité de Patrick Roger le 20 mai 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"On s’adapte à cette situation exceptionnelle"

"Jusqu’à présent les assemblées générales par Internet ne sont pas autorisées, mais on va le rendre possible début juin 2020. Je vais présenter en Conseil des ministres un bout de texte législatif qui rend possible les assemblées générales de copropriétaires de manière dématérialisée, par visioconférence ou téléphone.

Pendant le confinement il y a énormément d’AG de copropriétaires qui n’ont pas pu se tenir. Aujourd’hui, comme on limite le nombre de personnes pouvant se réunir, ça ne favorise pas non plus cette reprise. On s’adapte donc à cette situation exceptionnelle", a annoncé Julien Denormandie.

 

"Tous les chantiers doivent reprendre d’ici fin mai 2020"

"D’après les dernières données qu’on a, qui datent du week-end des 16-17 mai 2020, près de 72% des chantiers avaient repris. Il y a une semaine on était à 50%, et il y a 15 jours on était à 36%. On voit bien que la reprise se poursuit. Mon objectif est que cela reprenne le plus vite possible. J’ai fixé cet objectif de la reprise des chantiers d’ici fin mai 2020. C’est un objectif ambitieux, mais à mon avis il faut vivre avec des objectifs ambitieux.

Tout le monde a envie de cette reprise : les clients qui ont besoin de ces logements, les salariés… J’appelle les Français à faire confiance aux artisans. Il y a beaucoup d’artisans qui souffrent en ce moment. On a mis en place des normes sanitaires, qu’ils appliquent. Cette reprise ne s’improvise pas. Elle est organisée. Dans les chantiers vous êtes obligés de circuler que dans un sens, pour éviter que les ouvriers ne se croisent. Ce n’est pas du tout les habitudes dans un chantier", a déclaré Julien Denormandie.

 

Les déménagements au-delà des 100 km sont autorisés

Interrogé sur la possibilité ou non de déménager au-delà des 100 km, Julien Denormandie a confirmé que cela était autorisé. "Énormément de Français sont retournés dans les agences immobilières, avec une certaine confiance d’ailleurs, que je salue. Il y a une véritable envie et confiance des Français dans leur projet immobilier. En revanche, la question à laquelle je ne sais pas répondre, c’est : quel va être l’impact de tout ce qu’on vit sur les prix immobiliers ? On n’a pas encore assez de transactions qui ont été faites depuis la crise sanitaire, on n’a pas suffisamment de recul. Je suis vigilant sur le comportement des banques, il faut qu’elles continuent à délivrer des crédits immobiliers, c’est extrêmement important", a-t-il poursuivi.

 

"Je n’ai qu’une seule obsession : que cette crise sanitaire ne se transforme pas en crise sociale"

Sur la question de savoir s’il faut dissoudre l’Assemblée nationale à l’issue de cette crise sanitaire, Julien Denormandie a répondu : "c’est la réponse que seul le président de la République a. Aujourd’hui je suis assez sidéré par le fait qu’on est déjà passé à la réponse institutionnelle à la crise qu’on traverse. À titre personnel, je pense que c’est en décalage. Aujourd’hui, toute notre concentration est sur la crise qu’on continue de traverser.

Je n’ai qu’une seule obsession : que cette crise sanitaire ne se transforme pas en crise sociale. On est en train de mettre en place le versement d’aides exceptionnelles pour beaucoup de familles modestes, de l’aide alimentaire. Je ne pensais jamais que j’aurais à faire ça, mais mon ministère finance des tickets alimentaires, parce que certaines familles sont dans une telle détresse qu’on est obligés de leur fournir de l’aide alimentaire. C’est ça, mon quotidien".


Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !