éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Economie

Le mouvement des Gilets Jaunes commence à couter cher

Bruno Le Maire a réuni les différentes fédérations professionnelles impactées par les blocages. Il semble que les conséquences économiques de ce mouvement soient plus importantes que prévu.

Comme les blocages sont très dispersés et bougent, il est difficile d’avoir une vision globale. Mais d’ores et déjà le chiffre d’affaires de la grande distribution a reculé de 15 à 25 % depuis le début du mouvement : pour le commerce de détail la baisse se situe entre 20 et 40 % et dans la restauration, la chute est de 20 %, de même que dans le tourisme. Mais le plus grave semble commencer avec des usines qui n’ont pas été approvisionnées en pièces détachées, c’est le cas chez Peugeot comme chez Renault. La grande peur, ce sont les carburants. Là on n’enregistre pour l’instant qu’une centaine de station-service à sec. 

Là il s’agit des conséquences au cas par cas. Et sur la croissance française au quatrième trimestre, cela va aussi se ressentir et d'ailleurs ça a commencé. L’institut Markit a publié hier matin la plus faible croissance de la production manufacturière depuis 26 mois. Cela se traduit par une baisse des commandes et des réductions d’effectifs, par ailleurs les ménages ont laissé envisager un recul de leurs intentions d’achats lors de l’enquête Insee de la semaine dernière. Plusieurs prévisionnistes ont déjà déclaré que le mouvement aurait un impact négatif sur la consommation au dernier trimestre. Notamment parce que cela fait trois week-ends que les ventes des principales boutiques de la capitale et de plusieurs grandes métropoles se sont effondrées. Déjà avant les gilets jaunes on attendait une croissance plus basse qu’estimée. Mais là on pourrait avoir une très mauvaise surprise. Car une croissance plus faible équivaut à moins de recettes fiscales à cause de la TVA, preuve que trop d’impôt tue l’impôt. 

Les rubriques Sudradio