"Il y a des bateaux qui sont à l’abandon sur le rivage, mais aussi au fond de l’eau"

L'APER, une association agréée par l’État, organise la déconstruction gratuite des vieux bateaux. Reportage de Lionel Maillet.

Les vieux bateaux peuvent être recyclés gratuitement grâce à une association agréée par l’État. (Photo by NICOLAS TUCAT / AFP)

Les vieux bateaux de plaisance sont un problème : certains propriétaires les abandonnent dans la nature, voire les coulent. Et les épaves sont des dizaines à être récupérées chaque année. Pourtant, une association agrée par l’État propose la déconstruction gratuite, avec à la clé une deuxième vie pour le bateau. Reportage de Lionel Maillet.

 

 

"C’est juste la coque, il ne reste que la carcasse. Tout a été enlevé"

C’est dans un centre de recyclage de déchets industriels qu’un bateau à moteur de 7m90 a été complètement désossé. Sur le site, basé à Gignac, "on a fait une dépollution, on enlève tout ce qui est produits dangereux", explique Hafida Jouari, responsable du site. "On vidange tout ce qui va être huile, carburant, etc..."
"C’est juste la coque, il ne reste que la carcasse. Tout a été enlevé."

 

"Il y a vraiment tous les cas de figure possibles et imaginables"

Si l’objectif est le recyclage, ce qui ne peut l’être va être transformé en combustible pour cimenteries. Les bateaux, parfois vieux de plus de 40 ans, entament donc une deuxième vie plutôt que d’être laissés à l’abandon ou se retrouvent en pleine nature. "Il y a des bateaux qui sont à l’abandon sur le rivage, mais aussi au fond de l’eau", souligne Hafida Houari.
"Entre les personnes qui ne peuvent plus payer leur place au port" ou encore les vieux bateaux dont l’entretien coûte trop cher au propriétaire, sans compter les cas de divorce où "personne ne veut s’en occuper, le bateau est resté à quai pendant des années".
"Il y a vraiment tous les cas de figure possibles et imaginables."

 

"Il n’y a plus d’excuses"

Les bateaux qui doivent être recyclés sont recensés par l’éco organisme APER qui propose gratuitement la déconstruction, comme l’explique Guillaume Arnaud des Lions, délégué général : "il n’y a plus d’excuses. Tout simplement, en se connectant sur le site recyclermonbateau, il est possible d’organiser la déconstruction. "À ce moment-là, l’éco organisme organise la collecte et le traitement de ce bateau."
"En moyenne, ce sont des bateaux de 6 à 7 mètres, jusqu’à 24 mètres", précise le responsable.

 

 

Créée il y a deux ans, l’association a déjà traité le recyclage de plus de 2.500 navires.

 

 Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !