Hamid Benamara (Les furets.com) : "On n'a aucun lien avec les sociétés que nous comparons"

Hamid Benamara (Les furets.com) : "On n'a aucun lien avec les sociétés que nous comparons"

Hamid Benamara (Directeur général du site de comparateur d'assurances www.lesfurets.com) était ce jeudi l'invité de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

Demain vendredi, le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur le droit pour tous les emprunteurs de résilier leurs anciens contrats d'assurance. Une mesure qui était prévue par le texte de la loi Sapin 2 mais qui avait depuis été retoquée par les Sages. Une situation un peu confuse sur laquelle Hamid Benamara est revenu pour Sud Radio.

"Si les Sages confirment l'amendement Bourquin, ce sera une vraie révolution !"

Invité de Patrick Roger ce jeudi, le directeur général du site lesfurets.com - comparateur d'assurances rendu célèbre par ses publicités humoristiques et acteur incontournable du marché des assureurs - nous éclaire quant aux enjeux d'une telle orientation pour les consommateurs. Insistant tout d'abord sur l'impartialité de l'entreprise qu'il dirige, il nous assure que cette dernière agit, avant tout, dans l'intérêt des assurés et sans la moindre influence extérieure. "Nous seulement, on affiche notre indépendance mais surtout, on l'applique ! C'est un prérequis si l'on veut offrir une prestation de qualité aux consommateurs, on doit être indépendant. On ne peut pas être impartial si on n'est pas indépendant. Nous n'avons aucun lien capitalistique avec les sociétés que nous comparons, ça nous permet d'avoir une liberté de ton".

Une fois cette clarification faite, l'intéressé revient sur la règle en vigueur en matière de rupture de contrat d'assurance, laquelle pourrait donc être amenée à être modifiée dès demain par les membres du Conseil. "La situation est un peu complexe, trois lois se sont superposées ces dix dernières années et c'est difficile d'y voir clair", rappelle-t-il dans un premier temps avant de rentrer davantage dans les détails : "Si vous avez signé votre contrat de prêt immobilier et votre assurance emprunteur après février 2017, il n'y a pas de souci : vous pouvez résilier votre contrat chaque année à la date anniversaire de la signature en respectant un préavis de deux mois. En revanche, si vous avez signé avant février 2017, il y a une zone d'incertitudes. C'est pourquoi le Conseil constitutionnel se prononcera le 12 janvier (demain). Si ce dernier confirme ce qui avait été adopté avec l'amendement Bourquin dans le cadre de la loi Sapin 2, cela voudra dire que chaque Français, quelle que soit la date de souscription de son contrat d'assurance, pourra y mettre fin à chaque date anniversaire, c'est une vraie révolution !". Ce blocage sur les anciens contrats résulte, selon lui, de "débat juridiques autour du code de l'assurance et du code de la consommation".

"Nous - chez lesfurets.com - avons toujours exprimé une position extrêmement claire qui est celle de libérer du pouvoir d'achat pour les consommateurs", donc, dans le même temps, de "favoriser la comparaison, la concurrence et la transparence", poursuit-il par ailleurs, exprimant ainsi le souhait de son entreprise de voir les Sages se prononcer en faveur de l'amendement Bourquin. Et notre invité de rappeler au passage que "85% des produits d'assurances emprunteurs sont distribués par les banques", ce qui peut expliquer pourquoi la décision tarde à être entérinée. 

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Hamid Benamara, invité du Grand Matin Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio