Gilets Jaunes : un chiffre d'affaires en baisse de 15% à Rungis

Rungis
AFP

C'est la dernière ligne droite à Rungis, le plus grand marché de produits frais au monde, avant les fêtes de fin d'année. Mais son activité est chamboulée par la mobilisation des Gilets Jaunes, qui ont à plusieurs reprises tenté de bloquer les accès de ce poumon économique du pays situé à l'entrée de Paris. Livraisons retardées, camions bloqués : à Rungis, le chiffre d'affaires moyen est en baisse de 15% selon les dernières estimations. Benjamin Glaise de Sud Radio est allé à la rencontre de certains fournisseurs, pour qui il est devenu très compliqué de continuer de travailler.

"Ils m'ont fichu ma prime en l'air, je n'ai pas de prime de Noël !"

À Rungis, Jean-Frédéric termine de charger son camion, et le compte n'y est pas pour ce livreur : "en général quand je pars, mon camion est plus plein que ça. Là il est vide, il n'y a rien !" Avec des marchandises bloquées aux quatre coins de la France, Jean-Frédéric ne pourra pas livrer l'intégralité des commandes de ses clients : "j'ai douze clients à livrer et j'ai des produits manquants sur les douze. Soit il manque du fromage, du lait qui vient de l'extérieur, soit il manque des légumes, des fruits. C'est un manque à gagner."

Un manque à gagner pour son entreprise, mais aussi pour lui-même, puisqu'il n'aura pas droit à sa prime de Noël. "Avec tous les manques, les clients qui ne paient pas, il n'y a pas de prime ! Ils m'ont fichu ma prime en l'air, je n'ai pas de prime de Noël ! Un bon petit mois de salaire... Il faudra attendre l'année prochaine."

Un chiffre d'affaires en baisse de 25% pour le mois de décembre pour certains fournisseurs

Nicolas travaille quant à lui dans le négoce de produits d'épicerie fine et les pertes sont très élevées : "-25% pour le mois de décembre, c'est énorme..." Depuis son arrivée à Rungis, il y a sept ans, Nicolas n'avait jamais vu ça : "on a des camions qui viennent de Vendée, d'Espagne, et qui arrivent très tard par rapport à d'habitude. Au lieu d'arriver à 6 heures du matin, ils arrivent à midi. Donc quand le client arrive, il n'y a rien..."

Et sur l'ensemble des fournisseurs de Rungis, les pertes s'élèveraient en moyenne à plus de 15% du chiffre d'affaires.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio