Face à la fermeture annoncée de l'usine, les salariés PSA de Saint-Ouen inquiets

Usine PSA de Saint-Ouen ©JACQUES DEMARTHON - AFP
Usine PSA de Saint-Ouen ©JACQUES DEMARTHON - AFP

L'usine historique PSA de Saint-Ouen va fermer ses portes à horizon 2021. Un comité central d'entreprise, ce mercredi, doit dévoiler des pistes de redéploiement pour les salariés, qui font part de leur inquiétude pour l'avenir. Reportage.

Devant l’entrée de l’usine PSA, Lino, en bleu de travail, cigarette à la main, est un peu abasourdi : "On est bien ici. J’aime la maintenance, c’est mon moteur."

Mais depuis plusieurs mois, les machines tournent au ralenti. La fermeture de l’usine est programmée pour 2021 : "On était habitués au bruit et là, c’est un peu plus calme… C’est cafardeux. Une usine qui ferme, ce n’est pas joli."

L’État rachète le site de l’usine PSA de Saint-Ouen pour construire le futur hôpital Nord-Paris. Bruno est délégué FO : "Ils nous ont précisé que mi-2021, l’usine devait être vide. Plus rien à l’intérieur, simplement les murs et le toit."

Difficile, pour l’instant, pour les 324 salariés de se projeter. Une structure a été mise en place pour les aider à trouver un nouvel emploi mais Souad dénonce des pressions : "Tout le monde vient te voir ‘Tu ne veux pas partir ? Il y a des choses bien, des offres...’ Mais on veut rester dans le groupe. Vu l’engagement, les sacrifices, on a donné pour PSA."

L’usine PSA la plus proche est à Poissy, à une trentaine de kilomètres, mais elle risque d’être saturée. Yannick, délégué CGT, demande des garanties : "Il nous faut des dédommagements. Eux, ils vont y gagner et nous, on n’y gagne rien. On aurait juste le droit d’avoir un boulot… Les patrons veulent nous mettre dans la tête que si on a un boulot, c’est déjà ça ! On n’a pas à y laisser un centime de notre poche."

Le compte à rebours est lancé. PSA a deux ans pour proposer des solutions à ses salariés.

Un reportage de Clément Bargain

Les rubriques Sudradio