"Depuis le début de la crise, aucun cluster n’a été constaté dans un centre commercial"

Les centres commerciaux dénoncent une chute de fréquentation du fait du Pass sanitaire. Gontran Thuring, délégué général de l’Union Nationale des Centres Commerciaux était l’invité de Patrick Roger le 1er septembre à 7h10 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10. 

Les centres commerciaux souhaitent la fin du Pass sanitaire (Valery Hache - AFP/Archives).

Gontran Thuring : "Une mesure à la fois superflue, discriminatoire, inéquitable et absurde"

Depuis l’entrée en application du Pass sanitaire, la baisse de fréquentation est-elle générale dans les centres commerciaux ? "Oui, confirme Gontran Thuring, délégué général de l’Union Nationale des Centres Commerciaux. Depuis l’introduction de cette mesure, on observe une chute importante de la fréquentation. Tous centres confondus, d’ailleurs, car il y a un effet boule de neige. Les Français sont dans une situation de confusion totale face à cette mesure."

"La semaine dernière, on a observé une moyenne de baisse de 25%, avec des pointes à 30 et 40%, détaille-t-il. On pense que cette mesure est à la fois superflue, discriminatoire, inéquitable et absurde. On oublie souvent que les centres commerciaux sont déjà soumis à un protocole sanitaire très strict : une jauge, une personne pour 8 m2, le contrôle du masque et la vérification permanente de la qualité de l’air. Depuis le début de la crise, aucun cluster n’a été constaté dans un centre commercial."

"Suspendre cette mesure pendant la période de la rentrée des classes"

"On estime que cette mesure est aussi discriminatoire, souligne Gontran Thuring. Les centres commerciaux sont les seuls lieux de commerce qui sont visés. Elle est inéquitable en période de rentrée, car touche les catégories les plus défavorisées de nos concitoyens. Et elle est absurde vu que des files d’attente se constituent à l’entrée des centres. Enfin, les centres commerciaux accueillent des vaccinodromes sans rendez-vous. Le paradoxe est que les gens doivent présenter un Pass sanitaire qu’ils n’ont pas, vu qu’ils viennent se faire vacciner."

Le bras de fer est-il engagé avec l’État ? "Dans quatre départements en France, les tribunaux administratifs ont suspendu les arrêtés préfectoraux. Nous avons eu une réunion à Bercy lundi 30 août. Nous nous inscrivons en faux quand le gouvernement parle d’une consommation qui redémarre en invoquant une augmentation du nombre de paiements par carte bancaire. Avec la crise, le paiement sans contact s’est développé, y compris pour de petites sommes. Mécaniquement, le nombre de transactions a augmenté, pas le chiffre d’affaires. Nous demandons solennellement au gouvernement de suspendre cette mesure pendant la période de la rentrée des classes, pendant deux à trois semaines. Je crois que nos concitoyens n’y comprennent plus rien et du coup ne viennent plus dans les centres commerciaux."

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !