Christophe Gatineau : "avec l'agriculture industrielle on est arrivés un petit peu au bout"

Selon Christophe Gatineau, agronome, auteur du blog Le jardin vivant et du livre Eloge du ver de terre - Notre futur dépend de son avenir (Flammarion), l’erreur fondamentale de l’homme a été de penser sa propre alimentation indépendamment de la bonne santé du sol. Christophe Gatineau était l’invité d’André Bercoff le 21 janvier 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Thumbnail

Le ver de terre est indispensable pour la vie des plantes

"Dans la terre, il y a bien sûr des champignons, des bactéries etc. Mais les vers de terre représentent jusqu’à 80% de la masse animale qui fabrique de la nourriture pour les plantes, ce qui est énorme. À ce titre il est un symbole. Et quand le ver de terre disparaît, c’est aussi un symbole : ça veut dire que la vie s’est éteinte. Car quand les sols nourriciers s’en vont, c’est la nourriture des plantes qui disparaît. Et il faut de nombreuses années pour reconstituer un sol, entre 100 ans et 10.000 ans", a raconté Christophe Gatineau à André Bercoff.

Christophe Gatineau : "avec l’agriculture industrielle, tout est exploité"

Pour Christophe Gatineau, arrêter de nourrir le sol a été une erreur fondamentale de l’humanité lorsqu’elle est passée à l’agriculture industrielle. "On avait cru qu’on pouvait vivre sans la nature ou à côté d’elle, qu’on ne faisait pas partie de la nature, qu’on était une espèce à part et qu’on n’était pas obligé de collaborer avec la nature. Au fil des ans, on avait une culture pour se nourrir et une culture pour nourrir le sol. Mais quand on a rompu ce lien avec le sol, on s’est dit : 'On va nourrir directement les plantes avec nos engrais chimiques'. On a certes obtenu des rendements extraordinaires, mais on est arrivé un petit peu au bout », nous a-t-il expliqué.

"Maintenant, il n’y a plus de résidu dans le sol, tout est exploité. On a du mal à se reproduire quand on a le ventre vide. Et les vers de terre, ils ont le ventre vide en ce moment", a poursuivi Christophe Gatineau.

Christophe Gatineau : "quand on n’aura plus de sol, on n’aura plus de nourriture"

Selon Christophe Gatineau, il est urgent de prendre soin de l’environnement, car "en prenant soin de l’environnement on prendra soin de l’être humain". "De toute façon on n’a pas le choix. Quand on n’aura plus de sols, on n’aura plus de nourriture."

S’agissant de la loi de 2014 sur l’agroécologie, Christophe Gatineau a estimé : "Avec cette loi on apprend que les engrais chimiques et les pesticides ont leur place dans l’écologie. Car le législateur dit : on ‘doit être rentable sur les marchés internationaux’. Moi, je n’y crois plus, mais j’ai encore envie d’y croire", a-t-il résumé son ressenti face à la situation actuelle.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !