Bordeaux : Une commerçante brave l'interdiction d'ouverture

Harmony Baudoux, co-gérante des boutiques familiales de chaussures MacDuff, en région bordelaise, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 3 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un livreur à vélo passe devant le Grand Théâtre à Bordeaux le 29 octobre 2020, avant la mise en place du deuxième confinement national dans le pays (Philippe LOPEZ - AFP)

Harmony Baudoux, co-gérante des boutiques familiales de chaussures MacDuff, en région bordelaise a prévu d’ouvrir lundi 3 novembre à 10 heures et appelle ses collègues à venir la soutenir.

 

L'incompréhension des petits commerces

Pourquoi décider de maintenir son commerce ouvert ? "C’est plus symbolique, explique-t-elle au micro de Patrick Roger. Je ne m’attends pas à voir une foule bravant l’interdiction pour venir chez moi. C’est pour dire mon mécontentement et surtout mon incompréhension de cette fermeture des petits commerces."

"Nous avons joué le jeu depuis le début, avec les masques, le gel… On ne comprend pas. Trois mois de fermeture dans l’année, ce n’est pas possible, on ne survit pas", confie Harmony Baudoux. "J’entends à droite à gauche beaucoup de commerces qui veulent réouvrir. Dans notre proche entourage, personne ne franchit vraiment le cap, mais ce sont pleins de petites étincelles qui peuvent mettre le feu pacifiquement."

 

Rouvrir un jour par semaine

Quelle est sa situation ? "Nous avons mis en place le chômage partiel pour réduire la masse salariale, réduit le nombre de vendeuses par boutique, car nous en avons six. C’est catastrophique. Nous n’avons pas récupéré le chiffre d’affaires des deux mois du premier confinement, et on nous coupe à nouveau les jambes alors que cela redémarrait. Pour le premier confinement, comme nous étions 13 salariés, nous n’avons eu droit à rien sinon s’endetter car nous n’étions pas une TPE. Nous avons un crédit de 400.000 euros. Là, 10.000 euros d’aides, c’est rien du tout, surtout sur un mois fort comme le mois de novembre."

"Le but n’est pas forcément d’ouvrir toute la semaine, souligne la co-gérante des boutiques familiales de chaussures MacDuff. Si les clientes suivent, pourquoi pas rouvrir un jour la semaine prochaine ? Je ne veux pas non plus être trop insolente et risquer l’amende. Ce n’est pas le but. On va voir ce que cela donne."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !