Après Vélib et Autolib, les trottinettes électriques débarquent à Paris

Reportage Sud Radio. Alors que le marché de la trottinette urbaine est en plein boom, ce moyen de transport va lui aussi avoir droit à ses bornes de libre service à Paris.

Thumbnail

Voitures, motos, scooters, vélos, et maintenant… trottinettes ? De nombreuses villes françaises ont en effet vu pulluler ce nouveau mode de transport sur leurs routes ou trottoirs ces derniers mois. Un marché en plein essor qui va bénéficier de surcroît d’un sérieux tremplin à Paris avec la mise en place d’un système de libre service utilisable via une application : un euro pour débloquer chaque trottinette, puis 15 centimes la minute. C’est l’entreprise américaine Lime qui se lance dans ce projet pour la première fois en France.

"Il suffit de télécharger l’application Lime, de rentrer ses informations personnelles et bancaires pour créer un compte, et vous pourrez ensuite débloquer les trottinettes en scannant le code de la trottinette. Une fois arrivé à destination, il suffit d’appuyer sur un bouton "Stopper ma course" sur l’application. Ce sont des trottinettes réalisées sur mesure pour Lime et qui sont considérées parmi les meilleures du monde pour ce type d’utilisation. Ce sont des trottinettes électriques un peu plus grosses que celles que vous pouvez avoir dans le commerce, avec une autonomie de 50km et une vitesse maximale de 24km/h", explique Arthur-Louis Jacquier, directeur général de Lime France, au micro de Sud Radio.

"J’ai peur qu’il y ait trop de trottinettes"

Grand habitué de ce moyen de transport, Serge (37 ans) utilise sa trottinette tous les jours pour se rendre au travail. "De Maisons-Alfort à Arts et Métiers, ça met trente minutes ! Même en hiver, même quand il pleut, mais après il faut faire attention… Ça pèse 12 kilos quand même, il faut la soulever quand il y a des petites bordures...", souligne-t-il. Surtout, cet afflux à prévoir de nouveaux utilisateurs n’est pas vraiment pour le rassurer. "J’ai peur qu’il y ait trop de trottinettes. J’ai même croisé des gens qui ne roulent non pas en trottinette mais en mono-roue...", indique-t-il.

Mais pour Vincent, qui vend des trottinettes électriques depuis 2010, l’aubaine est réelle. "Ce système de libre service marchera très très bien, mais avec des petites contraintes… L’hiver va arriver, et pendant l’hiver les batteries ne supportent pas d’être dehors. Donc beaucoup de personnes vont aimer ce service pour la découverte, et prolonger ensuite le plaisir en venant acheter un produit qui leur correspond mieux en termes de confort", prévoit-il.

Entre 300 et 3000 euros, c’est le prix qu’il vous faudrait consacrer en moyenne pour acheter un modèle.

Un reportage de Pierre Collas