À Sarlat, les dernières bouffées du tabac français

La dernière usine française de transformation de tabac va fermer à Sarlat. Jean-Jacques de Peretti, maire de la ville était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 6 septembre. “Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Quel avenir pour la culture du tabac dans l’Hexagone ?

Jadis, disait Jean-Jacques de Peretti," les mamelles du Périgord étaient le lait et le tabac." Alors que la dernière usine de transformation de tabac va fermer ses portes, que reste-t-il désormais ?

 

Une page de l'histoire agricole qui se tourne

"En ce qui concerne le lait, ce n’est pas tombé, mais ce n’est plus ce que c’était, constate le maire de Sarlat. L’usine va fermer c’est certain, ce qui pose plusieurs problèmes. À commencer par les 33 emplois supprimés : j’ai connu une époque, il y a une vingtaine d’années, où il y avait à peu près 200 emplois".

Pourquoi cette fermeture ? "On constate une chute de la production de tabac, décrypte l’élu. Les italiens ont diminué la leur de 50%, les brésiliens aussi. C’est en partie dû aux politiques de santé publique mises en place. C’est également historique. Une page de l’histoire agricole française se referme avec le tabac. La situation était difficile à tenir".

4 hectares à reconvertir

Y a-t-il encore un avenir après fermeture de cette dernière usine ? "En France, nous avons subi les contraintes dues aux politiques de santé plus que les Italiens. Il y aura toujours quelques tabaculteurs, mais ils rechercheront des niches et la filière ne sera plus ce qu’elle était".

Cette fermeture suppose aussi d’inventer un avenir à un site de 4 hectares en zone industrielle. "Ce sont 35.000 m² qu’il va falloir reconvertir. Ensuite, se pose la question des agriculteurs ; France Tabac est une coopérative. Il y a dix à quinze ans de cela, on comptait à peu près 7.000 tabaculteurs en France. Il en reste à peine 400 aujourd’hui".

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !