Rodolphe Gaudin, "on construit souvent des victoires grâce aux défaites"

Rodolphe Gaudin, journaliste spécialiste du football, était l’invité de Cécile de Ménibus le vendredi 16 novembre sur Sud Radio dans la matinale, à retrouver du lundi au vendredi à 9h45. Il parle de son livre Coupe du monde 2018 – Les plus grands moments (Editions Larousse).

Thumbnail

L’homme du match

Dans son livre, Rodolphe Gaudin fait un résumé de tous les matchs de la coupe du monde avec un focus sur "l’homme du match". Le choix s'est-il porté sur une vision personnelle ou du public ? Dans chaque match, il y a un "héros du match", rappelle-t-il, et "ma vision personnelle se rapproche de celle des gens".

Si Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku et Thomas Meunier figurent dans la liste des hommes du match, Eden Hazard pour la Belgique est le grand absent. Rodolphe Gaudin justifie son choix : "collectivement, il a été très fort pendant cette coupe du monde mais il n’a pas marqué autant de buts que la Belgique aurait aimé qu’il marque". 

Le croate Luka Modric, qui évolue au Réal de Madrid, a été élu meilleur joueur du tournoi. Il y a débat autour de ce choix car s’il a fait une très belle coupe du monde, il ne l'a pas pour autant pas gagné. Or selon Rodolphe Gaudin ,"c’est ça que l’on demande à un grand joueur : de faire gagner son équipe". Côté Français, difficile de dire qui a été le meilleur joueur, "car c’est un collectif qui a fait gagné cette équipe de France". Selon lui, "cela aurait été beau d’élire un défenseur".

Les sujets forts de cette coupe du monde

Le débat autour de l’autorisation de la vidéo a marqué cette coupe du monde. Si les Français n’ont pas eu à se plaindre de cette nouveauté, "la vidéo n’a pas réglé tous les problèmes d’arbitrage", pour Rodolphe Gaudin. Cela n’a pas empêché les contestations par rapport à des buts validés. "Cela restera dans l’histoire : la France a gagné cette coupe du monde grâce à l’arbitrage vidéo".

La plus grosse déception de cette coupe du monde fut l’Allemagne. "Dans le sport on dit que rien n’est fait avant que le match ne démarre et c’est plus que vrai. C’est ça qui en fait la beauté".

Dans 2 ans, aura lieu l’euro. Rodolphe Gaudin révèle qu’il faut surtout être méfiant par rapport à nous mêmes : "on n’a pas une marge de manœuvre énorme par rapport aux grosses nations. Ils ont les moyens de remporter l’euro mais ne doivent pas rester sur leurs acquis", explique-t-il.

 

Cliquez ici pour écouter le podcast de “Cinq questions pour tout savoir” avec Cécile de Ménibus.

 

Retrouvez "Cinq questions pour tout savoir" du lundi au vendredi à 9h45 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !