Le salon du livre antifasciste de Montreuil

C'est à la Parole Errante - cela ne s'invente pas - à Montreuil, le dimanche 9 avril, que sera organisé le second salon du livre antifasciste. Le VISA, pour Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes, accompagné d'une cohorte d'abréviations - IHS-CGT, FSU et CEFI-Solidaire - et d'une troupe de maisons d'édition - Syllepse, Libertalia, Le temps de Cerises, Agone - est à la manœuvre pour mener cette grande opération de contre-propagande à destination des forces de L'Axe.

Thumbnail

La sympathique initiative résistante s'articulera autour de plusieurs débats aux intitulés évocateurs, le rassurant « la campagne intersyndicale « Uni-e-s (?) contre l'extrême droite » ou l'explicatif « Culture, histoire et idéologie d'extrême-droite », ou encore le très menaçant « Le Fn dans les élections présidentielles et législatives 2017… et après ? ». Pour la plupart, ces débats rassembleront des représentants appartenant aux organisations à acronyme citées plus haut, mais aussi quelques invités, comme la journaliste Caroline Monnot ou Annick Coupé, l'ancienne porte-parole de l'Union Syndical Solidaire.

Pour ceux qui veulent aborder d'une façon plus ludique la lutte contre « les droites extrêmes et l'extrême droite », il est possible de profiter d'autres activités, comme des projections, avec l'avant-première le huit avril du film Retour à Forbach, qui, grosso modo, raconte que c'est mal de voter FN à Forbach, mais aussi de stands, de pièces de théâtre, avec l'Inconnu à cette adresse de Catherine Kressmann Taylor, d'une exposition d'affiches antifascistes et antiracistes, d'un atelier sérigraphie avec des professionnels et, enfin, d'un espace jeux/lecture 100 % citoyen pour les enfants. Une chouette journée, sauf si l'on est de l'infâme phalange sentant le souffre, qui se conclura par un apéro-concert mené par la Fanfare Invisible.

De plus, l'association « La Parole errante demain » bénéficiera d'un espace d'expression rien qu'à lui, où l'on imagine que la liberté de parole sera totale. Et afin d'obtenir le tiercé quarté quinté plus dans l'ordre, des repas bio et à prix libre seront fournis par l'association Les Tabliers Volants. Le salon sera également précédé d'une semaine du livre antifasciste, durant laquelle une sélection de librairies indépendantes proposeront des ouvrages citoyens, que chacun puisse continuer le combat une fois rentré dans le confort de sa petite maison. Une initiative qui inspire une immense sympathie, mais qui pose la question :  ces gens réaliseront-ils un jour que l'Allemagne est devenue gentille depuis ?