Jean-François Colosimo : "Le modèle de la France est l’Israël biblique"

Jean-François Colosimo était l’invité d’André Bercoff mercredi 4 décembre 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

JEan-François Colosimo invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Jean-François Colosimo, philosophe et théologien, publie aux éditions du Cerf son dernier ouvrage, La religion française. Invité d’André Bercoff, il présente cette relecture de l’histoire de France qui tente d’expliquer ce qui fait la particularité de l’État français et de la France après la chute de l’Empire romain.

 

"La laïcité n’a pas commencé en 1905"

Jean-François Colosimo explique qu’il a essayé "de faire un livre de coeur, un livre d’amour" et de "gratitude" envers la France. Son père "venu du fin fond de l’Italie est un peu comme Avignon : il est devenu un peu tardivement français mais il l’est devenu pleinement". C’est le cas pour Avignon, ville des Papes, qui est devenue française en 1792 "avec enthousiasme". "Si Avignon n’était pas devenue française, que serait-elle aujourd’hui ?" se demande l’auteur. "En acceptant de devenir française, Avignon a pris sa part d’universalité".

Avignon est symbolique de la France : il y a, dans cette ville, à la fois le Palais des Papes et la Tour de Philippe Le Bel ; monarchie et religion s’y côtoient. Cet héritage fait "qu’il faut arrêter de dire des bêtises, la laïcité n’a pas commencé en 1905 et la France n’a pas commencé en 1789." "Il est peut-être temps de relire notre histoire d’une manière un peu plus unitaire", soutient Jean-François Colosimo.

"Le modèle de la France est l’Israël biblique"

Contrairement aux autres nations "qui se sont cherchées un État, en France c’est l’État qui a fait la nation". "C’est pour ça qu’on peut être français par le consentement, par le fait d’entrer dans cette communauté."

Au Moyen-Âge, "deux puissances sont héritées de Rome : la Rome des Césars, l’empereur du Saint Empire Romain Germanique, et la Rome des Papes". La France, elle "va dire non", explique l’auteur, et dire "nous, notre modèle, c’est l’Israël biblique". Le royaume d’Israël, dans la Bible, ne dépend que de Dieu, ce qui explique que les rois de France soient "de droit divin", c’est-à-dire qu’ils "ne doivent de comptes à personne sur Terre". La France va alors limiter le pouvoir des religions en imitant "le Pontife suprême", en lui prenant "ses attributs".

"L’État français est agnostique"

Concernant le titre de son livre, La religion française, l’auteur précise que cette religion "n’est pas une religion particulière, même si la France est impensable sans la religion catholique". Ce n’est pas, non plus, la laïcité, qui est "une pratique de l’État" qui permet de "dégager un espace public qui soit libre et autonome, dans lequel les convictions peuvent entrer désarmées, démilitarisées et dépolitisées".

"L’État français est agnostique." Il ne fait que juger "les effets des religions dans la vie publique". "La religion française est la manière dont l’État en France a exorcisé en permanence le risque de guerre civile", explique Jean-François Colosimo.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !