Frédéric Hermel : "je parle de ce qui rapproche les Français"

Frédéric Hermel, journaliste expatrié depuis 30 ans en Espagne, correspondant football pour différents médias et également écrivain, était l’invité d’André Bercoff le 16 avril 2021 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Frédéric Hermel, invité d'André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Frédéric Hermel est auteur du livre "C’est ça la France ! Petit musée joyeux d’un peuple pas comme les autres" aux Éditions Flammarion, où il "parle de ce qui raproche les Français". "C’était simple de faire les chapitres, j’ai énuméré les choses qui me manquaient", avoue-t-il.

Frédéric Hermel : "je parle de choses qui sont personnelles mais qui sont universelles pour tous les Français"

"Nous sommes actuellement 2,5 millions de compatriotes en dehors des frontières. On se sent très Français quand on est à l’étranger. Vous, en vivant en France, vous oubliez d’apprécier ces choses. Et moi, je vous rappelle que la France est un pays merveilleux où il y a ces repères de l’identité française. Vous savez, beaucoup de gens misent sur le séparatisme. Moi, je parle de ce qui rapproche les Français.

Je suis un pur produit de l’école de la République. Petit-fils de paysans, issus de la France rurale, fils d’ouvriers, grâce à l’école et aux bourses, ma sœur et moi, nous avons trouvé notre voie dans la vie. Je parle de choses qui sont personnelles mais qui sont universelles pour tous les Français.

Je suis catholique pratiquant, mais je suis profondément laïc. Le catholicisme, la foi, c’est dans mon intimité. Mais dans la vie en société, je suis un laïc. Les lois de la République sont au-dessus des lois de la religion. D’ailleurs, je considère qu’il n’y a pas de lois dans la religion. Et je vais vous dire : quand nous allons à l’étranger et qu’on nous questionne sur la laïcité, on voit que c’est quelque chose d’unique, ailleurs dans le monde les gens ne comprennent pas", a déclaré Frédéric Hermel.

"Je pense que la France n’est pas du tout raciste"

"Je pense que dans toute société il y a des rites initiatiques, ça forge l’identité. Et je pense que le jour où on devient un petit Français, c’est le jour où, à l’école primaire, on apprend un poème de Victor Hugo. Pour moi, c’est Victor Hugo, pour un autre cela peut être Prévert… "

Et les autres symboles ? Quid du couscous ? "C’est un symbole qui n’est certes pas d’origine française, mais combien de symboles de notre pays ne sont pas d’origine française ? Depuis 15-20 ans, on fait des sondages sur les plats préférés des Français. Et, inlassablement, le couscous est toujours sur le podium. Il se bat avec la blanquette de veau pour le premier poste… alors que c’est un plat kabyle au départ. Vous savez, ce pays qu’on dit raciste, je pense que la France n’est pas du tout raciste. Il faut vivre à l’étranger pour voir ce qui est qu’être raciste. En France, on accueille tout ce qui est bon, on intègre tout ce qui est bon", a poursuivi Frédéric Hermel.


Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !