Daniel Lacotte : "Un linguiste, c’est quelqu’un qui décrit la langue"

"Un linguiste, c’est quelqu’un qui décrit la langue, qui fait beaucoup de recherches. Ma formation scientifique m’a notamment beaucoup servi", a raconté le journaliste, écrivain et linguiste Daniel Lacotte à Cécile de Ménibus, le 24 octobre 2018 dans son émission "Cinq questions pour tout savoir", diffusée sur Sud Radio du lundi au vendredi à 9h45.

Thumbnail

La métaphore est une figure de style très expressive

Au cours de cet entretien avec Cécile de Ménibus, le linguiste Daniel Lacotte est revenu sur son dernier livre, Métaphores je vous aime ! Le dico des belles images (éditions First), où il explique l’origine des différentes métaphores de manière détaillée.

Pour rappeler de quoi on parle, Daniel Lacotte a tenu à distinguer les métaphores des expressions, proverbes et adages. "Une métaphore transpose les propriétés d’un objet sur un autre objet, c’est une espèce de comparaison abrégée. Par exemple, quand on dit qu’une personne est 'un monument de connerie', on met l’accent sur le degré de sa connerie : elle est à tel point intense que son porteur pourrait même être son incarnation."

Certaines expressions révèlent notre vision du monde d’il y a des siècles

Daniel Lacotte a également abordé plusieurs expressions qui lui plaisent tout particulièrement, comme "avoir une case de vide". "Cette expression veut dire 'être un tout petit peu fou mais sans être méchant'. Quand on a une case de vide, on a encore de la place dans le cerveau", a-t-il expliqué à Cécile de Ménibus.

Autre expression qu’il trouve intéressante : "Avoir la main sur le cœur". Comme l’explique Daniel Lacotte, "ce n’est qu’au 17e siècle qu’on a découvert le rôle du cœur, à savoir pomper le sang (même si, grâce à Galien, les médecins savaient, dès le 2e siècle, que les artères étaient remplies de sang). Quant à l’expression 'avoir les foies' (qui signifie 'avoir peur, être pris de panique', c’est en réalité la version abrégée de l’expression 'avoir les foies lents'). Pourquoi le foie ? Parce qu’avant, on pensait que c’est dans le foie que demeurait le sang. Selon nos ancêtres, une personne prise de panique voyait donc son sang se retirer de son foie".

Cliquez ici pour écouter le podcast de "Cinq questions pour tout savoir" avec Cécile de Ménibus.

Retrouvez "Cinq questions pour tout savoir" du lundi au vendredi à 9h45 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !