Réussir une fellation, les conseils de Brigitte Lahaie 

Parfois, la sexualité semble tout à fait naturelle et parfois on a besoin d’un petit coup de pouce. La fellation peut faire peur pour diverses raisons mais surtout, souvent parce qu’on a peur de mal faire, on s’abstient. Voici alors quelques conseils. 

Thumbnail

Je sais bien que pour certaines, l’idée de la fellation leur donne envie de vomir. Alors la première chose avant de se lancer c’est : ne le faire que si ça nous fait plaisir ! Parfois les hommes peuvent être pressants, vous orienter vers leur verge comme si la fellation allait de soi. Or certaines femmes n’aiment pas la pratiquer. Sucer alors qu’on en a pas tellement envie serait la meilleure façon de vous en dégoûter à vie. 

Tout d’abord il faut lubrifier le gland. Une bonne entrée en matière pourrait être d’embrasser et de lécher le corps de votre partenaire de la bouche jusqu’à la verge. Prenez votre temps. Ensuite mettez un peu de salive sur le gland en l’embrassant à pleine bouche. 

Une fois la verge dans la bouche, il ne suffit pas de faire des allers-retours, d’abord parce que vous vous épuiseriez et aussi parce que changer de rythme et s’aider d’une masturbation manuelle est le secret d’une fellation réussie ! Sentez le souffle de votre partenaire quand vous accélérez les va-et-vient, quand votre langue caresse délicatement le frein (membrane qui relie le prépuce au gland), quand votre main se resserre un peu à la base de la verge, quand elles attrapes les testicules… Calez-vous sur ses respirations et s’il n’est pas très expressif, demandez-lui de vous guider et faites-en un jeu. 

Comment avaler ?

Pour celles qui ne sont déjà pas très à l’aise avec la fellation, avaler est mission impossible. Mais pour celles qui aimeraient bien mais qui ne sont pas fan du goût du sperme, voilà quelques conseils pratiques. L’homme se sent souvent particulièrement aimé si sa partenaire avale sa semence, c’est en quelque sorte un symbole, une preuve d’amour intense. 

Tout d’abord, ne vous amusez à ça que si vous êtes tout à fait sûre de votre partenaire, sinon bien sûr le préservatif s’impose.

Donc, au moment où ça vient, vous ressentez quelques spasmes rapides de la verge, laissez le liquide couler au fond de la gorge et surtout : avalez d’un seul coup. De cette façon, vous ne sentez presque rien car l’éjaculat n’aura pas eu le temps de se déposer sur la langue or c’est celle-ci qui nous donne la sensation du goût. De même, vous n’aurez pratiquement pas de résidu de sperme dans la bouche. 

Vous pouvez ensuite discrètement vous rincer la bouche avec votre propre salive que vous faites circuler sur la langue et le tour est joué. Enfin, pour améliorer le goût, l’homme doit boire beaucoup. À conseiller tout particulièrement : le jus d’ananas ou manger de la cannelle. Enfin pour les réfractaires, il reste toujours et encore le préservatif.

Brigitte Lahaie