Peut-on faire l’amour durant toute la grossesse ? La réponse de Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie
Toutes les réponses de Brigitte Lahaie à vos questions les plus (p)osées !

À part certaines contre-indications médicales, il n’y a aucune raison de se priver de relations sexuelles durant la grossesse. C’est même bon pour le couple qui passera plus en douceur à sa condition de parents tout en restant amants.

Toutefois quelques règles sont à respecter. En général, la grossesse se divise en trois périodes durant lesquelles chaque partenaire vivra les choses différemment. 

Le premier trimestre 

Les premiers mois, l’homme ne prend pas vraiment conscience des modifications, il aura tendance à ne pas changer de comportement sexuel. En revanche sa compagne se sent souvent mal, elle a des nausées, une sensation de fatigue générale qui ne la rend pas toujours très disponible pour faire l’amour. 

Le second trimestre 

La femme connaît une poussée hormonale qui active souvent sa libido et elle peut même connaître des orgasmes plus intenses. Ce qui déstabilise parfois son compagnon qui justement commence à voir le corps de sa maîtresse changer. 

Les trois derniers mois

Le ventre ayant pris beaucoup de volume, le couple devra prendre des positions adaptées :  la cuiller étant la plus appropriée. Et bien sûr, les prouesses sexuelles sont désormais exclues. 

Enfin, la sexualité est tout à fait recommandée jusqu’au dernier jour. Il semblerait même que l’acte sexuel rendrait l’accouchement plus facile ! Si le couple se sent mal à l’aise avec la sexualité, il est néanmoins fortement recommandé de maintenir des contacts intimes durant toute la grossesse. Ensuite, après l’accouchement, il est normal de respecter une pause de quelques semaines. Si la femme allaite, elle aura sans doute une panne de libido importante. Tout devrait rentrer dans l’ordre au plus tard six à huit mois après la naissance de l’enfant.

Pour résumer, voici trois conseils à retenir pendant la grossesse :

- Se renseigner, lire ou observer des planches anatomiques pour comprendre ce qui se passe et en parler ensemble. 

- Maintenir coûte que coûte l’intimité. Ce n’est pas grave de faire moins l’amour s’il reste l’intimité nécessaire. 

- Se poser ensemble la question, surtout lors d’une première naissance, de ce que cela signifie de devenir père ou mère.

Brigitte Lahaie 

Les rubriques Sudradio