Qui sont les gagnants et les perdants du Guide Michelin 2019 ?

Le Guide Michelin de 2019 est disponible
Vincent Ferniot, Place du marché, tous les dimanches de 10h à 11h sur Sud Radio, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. AFP

Vincent Ferniot, Place du marché, tous les dimanches de 10h à 11h sur Sud Radio, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 22 janvier animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il décrypte les gagnants et les perdants du Guide Michelin 2019.

La sortie du Guide Michelin très attendue chaque année

Chaque année, la sortie du Guide Michelin est un rituel à ne pas manquer pour le public et les chefs. Un peu comme une grand-messe. On note l'arrivée cette année d'un nouveau directeur des guides internationaux : "il imprime sa marque, il est jeune, il n'a pas 40 ans, il va bousculer les choses : plus de femmes, plus de jeunes chefs, plus de restaurants une étoile et la valse des trois étoiles car il y en a trois qui perdent leur troisième étoile et deux qui la gagnent" explique Vincent Ferniot.

Parmi les perdants, Marc Veyrat qui perd une étoile et passe à deux et accuse le guide de faire le buzz par cette rétrogradation. "Il n'est pas le seul mais le Guide met plutôt l'accent sur les promus que sur les déchus." La maison de Marc Haeberlin perd aussi une étoile : "elle avait ses trois étoiles depuis plus de 50 ans et partageait ça avec Bocuse. L'année qui suit la disparition de Paul Bocuse, c'est pas très étonnant. Petit turn over..." Pascal Barbot, lui, s'est peut-être "un peu endormi sur ses trois étoiles mais je lui fais confiance pour repartir à la bataille, parce que quand on perd une troisième étoile, on n'a qu'une envie c'est d'aller la regagner." 

Qui sont les nouveaux étoilés ?

À noter également deux nouveaux trois étoiles : qui sont-ils ? Le Clos des sens à Annecy et le Mirazur à Menton dans les Alpes-Maritimes. "Les deux chefs sont très aimés, ce sont des personnes affables et très agréables en dehors de leurs qualités culinaires. C'est une cuisine tournée vers la Côte d'Azur et les origines du chef, Mauro Colagreco, en Argentine et l'utilisation du végétal. C'est d'ailleurs ce qui marque un peu la collection d'étoiles de cette année, beaucoup plus veggie."

Laurent Petit à Annecy est un chef "réfléchi, calme, pondéré. Je trouve qu'il y a une justice dans le Michelin de cette année : l'année où Marc Veyrat perd son étoile, Laurent Petit gagne sa troisième. Tous les deux sont à Annecy et Marc Veyrat n'a jamais été tendre avec Laurent Petit qui le vivait très mal car c'est un chef très sensible. Je suis très heureux qu'il prenne sa troisième étoile, il le mérite." termine Vincent Ferniot.

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio