Sondage présidentielle : Macron serait éliminé dès le 1er tour

Deux jours après la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale placerait l'ancien ministre de l'Economie en 3e position, quels que soient ses adversaires. Devant François Hollande, mais pas suffisant pour accéder au 2nd tour.

Thumbnail

Après avoir officialisé sa candidature pour la présidentielle, Emmanuel Macron sait d'où il part dans sa quête de l'Elysée. Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale, l'ancien ministre de l'Economie ne serait pas présent au 2nd tour.Il devancerait toutefois largement François Hollande, coûtant même des voix au président de la République sortant, et ferait mieux que Jean-Luc Mélenchon. Des bons points qui ne feraient de lui, toutefois, que le 3e homme de ce scrutin.

En cas de victoire d'Alain Juppé à la primaire de la droite, Emmanuel Macron serait crédité de 14 % des intentions de vote, soit cinq points de plus que François Hollande (9 %), mais loin derrière Marine Le Pen (30 %) et Alain Juppé (26 %).Si Nicolas Sarkozy remporte la primaire de la droite et que François Bayrou confirme ses intentions de présenter alors sa candidature, Emmanuel Macron glanerait quelques points, montant à 16 %. Il ne serait pas loin d'un possible 2e tour, puisque Nicolas Sarkozy n'est crédité que de 17,5 % des suffrages, alors que Marine Le Pen disposerait d'un matelas très confortable en tête, avec 28 %. Dans cette hypothèse, encore une fois, François Hollande ne ferait pas mieux que 9 %, talonné par François Bayrou (8,5 %) alors que Jean-Luc Mélenchon serait crédité de 13 %.Enfin, dernière hypothèse testée, celle d'une victoire de François Fillon, alors que l'ancien Premier ministre connaît une percée dans les sondages. Dans ce cas, Emmanuel Macron récolterait 15 % des intentions de vote, contre 20 % à François Fillon et 29 % à Marine Le Pen. Là encore, insuffisant pour figurer au 2nd tour.L'hypothèse Macron, officielle depuis 48 heures, démarre donc sur un crédit de voix important, lui permettant d'arriver en 3e position si le 1er tour de la présidentielle avait lieu ce dimanche. Il met en évidence l'impopularité de François Hollande, qui ne dépasse, dans aucune hypothèse, 10 % des suffrages. Si c'est encore insuffisant pour espérer atteindre l'Elysée, c'est un score encourageant qu'Emmanuel Macron devra confirmer, notamment par des propositions concrètes, que le livre de l'ancien ministre, prévu pour la fin du mois de novembre, devrait dévoiler.