Sondage présidentielle : Fillon et Macron en lutte pour la 2e place

La 2e vague du rolling Ifop-Fiducial pour Sud Radio, I-Télé et Paris Match place Marine Le Pen en tête des intentions de vote au 1er tour de l'élection présidentielle, avec 24,5 %. Derrière, François Fillon et Emmanuel Macron sont à égalité, avec 20 % chacun.

Thumbnail

Un premier tour indécis. Longtemps en tête des intentions de vote au 1er tour, François Fillon, empêtré dans les affaires, continue de chuter et n'est plus crédité que de 20 % des intentions de vote dans le rolling Ifop-Fiducial pour Sud Radio, I-Télé et Paris Match.Il est à égalité avec Emmanuel Macron dans cette lutte pour la 2e place, alors que Marine Le Pen est en tête, recueillant le vote de 24,5 % des sondés.Derrière, Benoît Hamon est en embuscade avec 17 % des intentions de vote, tandis que Jean-Luc Mélenchon semble distancé (9,5 %). Le vainqueur de la primaire de la gauche semble avoir pris le dessus sur le candidat de la "France insoumise". Les autres candidats ne dépassent pas 5 %, pas même François Bayrou qui, s'il hésite encore à se lancer, pourrait ne pas être conforté par ce sondage, où il n'atteint que 4 %.

Ce résultat confirme que le premier tour sera serré puisque la marge d'erreur, de 2,1 points, pourrait totalement chambouler l'ordre d'arrivée des quatre premiers candidats.

Marine Le Pen battue au 2nd tour

Cette projection permet d'imaginer deux scénarios pour le second tour. En cas de duel entre Marine Le Pen et François Fillon, c'est ce dernier qui l'emportait avec 60 % des suffrages, tandis qu'Emmanuel Macron devancerait la présidente du Front national avec 63 % des voix.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 29 janvier au 1er février auprès d'un échantillon de 1409 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 1500 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Un "rolling" est un baromètre en continu réalisé chaque jour sur le principe d'un cumul de vagues d'enquêtes quotidiennes. 500 personnes sont interrogées en ligne quotidiennement et trois vagues sont agrégées pour prendre en compte un échantillon de 1500 personnes.