La chronique politique

Les adieux de Barack Obama, l’édito politique de Vincent Hervouët


Par La rédaction
Publié le 11/01/2017  à 15:01

Le président américain a fait son discours d’adieu à l’Amérique cette nuit. Un discours qui n’a pas répondu aux attentes de l’éditorialiste Vincent Hervouët.

 

Barack Obama, lors de son discours d'adieu, le 10 janvier 2017
Joshua LOTT / AFP
Barack Obama, lors de son discours d'adieu, le 10 janvier 2017

La nuit dernière, Barack Obama a fait ses adieux à l’Amérique. Un peu comme lors de l’ouverture d’un testament, on attendait qu’Obama dise ses 4 vérités au reste du monde, aux Républicains, aux Démocrates, mais surtout qu’il dise à son successeur tout le mal qu’il pense de lui.

Et on a été déçus. Son discours était comme il en a fait des centaines, voire des milliers, avec son élégance de top-model un peu mécanique.

Depuis le début, il déçoit. Avec un tel charisme, on attendait des tours de magie, mais il a passé ses 8 ans à Washington à essayer de ne pas entamer son image.

Barack Obama, dans ce discours, a poli le marbre de sa propre statue. Un grand moment de narcissisme, sans surprise, convenu et politiquement correct. Ce politiquement correct que l’Amérique ne supporte plus au point qu’elle a élu tout son contraire.

Ecoutez l'édito politique de Vincent Hervouët dans le Grand Matin Sud Radio

Le Grand Matin Sud Radio


L'edito politique - Vincent Hervouet
à lire aussi
Vos réactions
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?
Brigitte Lahaie
Le grand référendum
Faut-il en finir avec le celibat des prêtres ?
Oui
Non

Seul contre tous
Un Président de la République, ça ne sert plus à rien !
D'accord
Pas d'accord


LES DERNIERS PODCASTS
vendredi 17 février 2017


























Liens partenaires Sud Radio