France

Paris 2024 : le slogan de la discorde


Par Benjamin Jeanjean
Publié le 17/02/2017  à 17:54

Ce vendredi, un collectif d’associations de défense de la langue française a indiqué s’apprêter à contester devant la justice le slogan anglais de la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024.

 

La Tour Eiffel mise aux couleurs de Paris 2024
©PATRICK KOVARIK / AFP

Déjà très commenté ces derniers jours lors de sa révélation au grand public, le slogan officiel de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, Made for sharing, sera désormais contesté… devant la justice. Selon RTL, un collectif d’associations de la langue française devrait déposer ce lundi une requête en ce sens devant le tribunal administratif, évoquant notamment une "insulte grave à la langue française". Le célèbre écrivain Bernard Pivot a ainsi jugé que ce slogan, inscrit en anglais dans le but de maximiser les chances de lobbying du comité de candidature de Paris 2024 auprès des membres du CIO, était "une faute, une ânerie, une erreur", alors que même que le français est l’une des deux langues officielles du mouvement olympique avec l’anglais.

Made for sharing : une "ânerie" pour Bernard Pivot, une "trahison linguistique" pour Marine Le Pen

Alors que le Front national et notamment Marine Le Pen avait qualifié au début du mois de février ce slogan de "trahison linguistique", donnant à cette polémique un volet politique, le secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, a répondu ce vendredi aux associations mécontentes. "Avant de menacer de faire des procès et avant de venir faire des grandes déclarations, les personnes en question feraient bien de se renseigner. Le slogan de la candidature n’est pas en anglais, il est en français, c'est "Venez partager". Donc je ne vois pas où est la polémique", a-t-il déclaré au micro de RTL. Selon lui, la version en anglais de ce double slogan "n’est pas écrite en plus gros".

L'Académie Française s'en mêle

Une précaution qui ne contente pas les Immortels de l'Académie Française, garants de la sauvegarde de la langue française. L'institution a en effet fait part de sa "réprobation" envers ce slogan. "Même si le comité de candidature a prévu une version seconde de ce slogan, en français, l'Académie française exprime à l'unanimité sa réprobation devant la décision du comité d'accorder la priorité à la langue anglaise pour porter la candidature olympique de la ville de Paris", a-t-elle regretté dans un communiqué, avant de préciser que ce slogan avait déjà été utilisé lors de campagnes publicitaires pour des bonbons, des biscuits et des pizzas...

Le Comité Paris 2024, "étonné", se défend et appelle à la mobilisation

Réagissant à la polémique, le Comité Paris 2024 a publié ce vendredi soir un communiqué, faisant part lui aussi de son "étonnement" suite à ces réactions. Étienne Thobois, Directeur Général de Paris 2024, confirme par ailleurs que l’introduction de l’anglais dans ce slogan était une réponse aux récents échecs de Paris dans cette course à l’organisation des JO (2008 et 2012). "Nous sommes extrêmement attachés à la promotion de notre pays, de ses valeurs, de la langue française. Et la meilleure manière de les promouvoir, c’est d’accueillir les Jeux à Paris en 2024. Pour gagner, il faut garder en tête que les membres du CIO qui voteront à Lima ne seront pas français. C’est pourquoi, à l’instar de toutes les organisations qui s’adressent à un public international, nous avons fait le choix de nous exprimer en français et en anglais. Cela nous permet de partager directement notre projet le plus largement possible. Ne nous trompons pas d’enjeu. Nous devons aujourd’hui convaincre le CIO de nous confier les Jeux en 2024. L’objectif est de pouvoir communiquer le plus efficacement possible", explique-t-il.

Paris 2024, un siècle après ?

Pour rappel, la désignation de la ville hôte pour 2024 se fera le 13 septembre 2017 à Lima. Paris est en concurrence avec Los Angeles et Budapest, même si la capitale hongroise pourrait décider prochainement de retirer sa candidature. Paris n'a plus organisé les Jeux d'été depuis 1924. La dernière olympiade française remonte à 1992, avec les Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville.

à lire aussi
Vos réactions
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?
Brigitte Lahaie
Le grand référendum
Avez-vous confiance en nos produits agricoles ?
Oui
Non

Seul contre tous
L'entreprise est devenue un enfer !
D'accord
Pas d'accord


LES DERNIERS PODCASTS

Liens partenaires Sud Radio